www.metalgearsolid.be v3.0
 
Metal Gear Solid: Rising

Editeur : Konami
Développeur : Konami
Genre : NC
Plate-forme : PS3, Xbox 360
Disponibilité : NC
 
ACTUALITES



Aimgehess

Metal Gear Solid Rising : faut-il blasphémer ?

14/07/2010 à 00:06 par Bokurano
Analyse écrite de la plume de

Est-ce une hérésie ? C’est arrivé lors d’une communion banale entre les éditeurs et les visiteurs du salon de l’E3, Metal Gear Rising s’est confirmé dans un teaser pêchu. Raiden revient du paradis des personnages imaginaires, il est ressuscité ! Encore une fois, il va avoir le privilège d’être le personnage principal et d’exaucer les désirs de ceux qui souhaitent agiter le katana. Mais il n’est plus entre les mains de son Dieu, Kojima, il est sacrifié à de nouveaux prêtres qui prêchent leur bonne parole : On peut tout découper. Nombreux sont les fan(atiques) qui tremblent de peur et d’indignation, ils redoutent la dénaturation de l’oeuvre et du personnage. Ils ont raison d’avoir peur, mais pourvu qu’au lieu d’une simple louange, ces développeurs nous gratifient d’un blasphème !


Quand l’ouvrage dépasse le maître

Cela va vous paraître surprenant, mais j’aimerais faire un parallèle avec le personnage de Sherlock Holmes. En effet, le célèbre détective que vous avez peut-être dernièrement vu dans le film de Guy Ritchie continue d’être une source d’inspiration. Il s’est émancipé de son créateur, Sir Arthur Conan Doyle, et continue d’exister dans nos mémoires et la plume d’autrui. Pourtant Holmes aurait dû mourir, assassiné par son propre père, Doyle qui l’a imaginé de toutes pièces. En effet, si Holmes a construit la popularité de son auteur, il a aussi bâti les murs de sa prison. Doyle était devenu victime de sa propre gloire ! Holmes l’empêchait de tourner la page et de s’attacher à des sujets et des livres plus importants. C’est alors que Doyle commît le meurtre du détective et le fît mourir lors d’une confrontation. Peine perdue, c’était sans compter sur la pression des fans qui n’avaient pas besoin des jeux vidéo pour perdre le sens des réalités, un bon livre suffit, et ils réclamèrent le retour de l’être imaginaire. Le mot ‘mort’ ne pouvait être accolé au plus grand des détectives, sous la pression des fans et des éditeurs, Doyle a dû se résoudre à le “ressusciter”. Et ainsi, un personnage fictif a pris le pas sur la réalité, au détriment de son auteur.

La situation de Doyle me rappelle celle de Kojima dont la renommé n’est plus à préciser. Malgré qu’il a travaillé sur d’autres jeux tels que Zone of The Ender, Boktai ou encore Policenauts, c’est la série Metal Gear et particulièrement Solid Snake qui ont édifiés sa réputation. MGS est une série qui devait se terminer au second épisode. Metal Gear Solid 2: Sons of Liberty devait être le point final. On rencontrait Snake avec ses propres idéaux et qui agissait de sa propre initiative. Nous incarnions un personnage-pantin qui au fur à mesure de la trame s’émancipait et construisait sa propre identité. La fin sonnait alors comme un retour à la réalité ou le joueur reprenait sa vie. Mais tout comme Doyle l’a vécu, on peut imaginer la pression derrière Kojima, désormais captif de l’attente des fans et des enjeux économiques. Alors qu’il avait annoncé ne pas réaliser Metal Gear Solid 4, c’est lui qui se retrouvera finalement aux commandes. Le Der des Ders pour Solid Snake ou sa mort nous est suggérée dès le menu principal. Kojima s’est libéré de Snake qu’elle que soit la fin du jeu. Il est maintenant vieux et anachronique, le héros légendaire a fait son devoir mais il n’est plus utile autant pour le joueur que son créateur.

Ce n’est pas terminé pour autant et le jeu laisse de nombreuses pistes que l’auteur peut emprunter sans Solid Snake. En voilà une de ces pistes : Raiden. Kojima peut cependant dormir en paix puisqu’il passe le flambeau à Shigenobu Matsuyama. Désormais il n’est que le producteur et définit son rôle ainsi : donner à cette nouvelle équipe le maximum de liberté. Ainsi, Metal Gear va commencer à exister sans son géniteur et se détache progressivement du respect exagéré qui entoure les chefs d’oeuvres. Toute la question est de savoir si Matsuyama osera outrepasser les limites ou juste les respecter.


Trahir et Recréer

Le fan est une créature étrange, capable de sacraliser un auteur tout comme il peut rapidement devenir son pire ennemi s’il se sent trahi. Heureusement, le fan meurt et les carcans dans lesquels il enferme l’oeuvre finissent par s’effriter. On peut alors trahir sans regret, on peut recréer sans que l’on crie à "l’irrespect", on peut enrichir sans être comparé et rabaissé à l’oeuvre originale, on peut réinventer et transposer à une autre époque et un autre lieu. Bien sûr, il arrive que l’on appauvri et défigure le matériau original mais même cela peut devenir bénéfique pour faire connaître l’oeuvre authentique. C’est le cas de Holmes.

Un jour, Doyle reçut une requête. En effet, il était question d’adapter les aventures de Sherlock Holmes au théâtre. L’acteur William Gillette qui allait lui-même interpréter Holmes demandait la permission de marier le détective. Vous imaginez !? Holmes, un homme marié ! Lui qui semble si lointain des femmes et des promesses solennelles devant un prêtre. Sir Arthur Conan Doyle écrivit une réponse sans équivoque : "Mariez-le, assassinez-le, faites de lui ce que vous voudrez". Depuis l’homme à la loupe fût l’objet de nombreuses nouvelles, interprétations et pastiches. Il est devenu beaucoup de choses, des interprétations qui auraient pu pousser au suicide et au meurtre ses fans les plus excessifs. Un jour, Holmes tente de percer les mystères du caleçon de la mort, le lendemain il nous est révélé que Watson est une femme ou Holmes un homosexuel refoulé. Est-il vraiment ce justicier qui résout toutes les affaires ou un drogué égoïste en manque de sensations ? A moins qu’il ne soit qu’un grillon inspectant dans Insecteville ou un détective qui se déguise en chien. Voilà un avant-goût de ce qu’a pu être Sherlock Holmes, il est un personnage imaginaire dont l’ambiguïté permet toutes les folies. Il est malléable, il appartient à l’imagination et il ne cesse de s’enrichir au mépris de ceux qui voudraient que son interprétation soit unique.

On peut aussi prendre l’exemple des comics qui depuis plus d’un demi-siècle racontent les aventures des mêmes héros tels que Superman, Spider-Man ou encore Batman. Les auteurs défilent et si certains n’apportent rien à la légende, d’autres l’agrémentent d’un nouveau visage. Ainsi Superman : Red Son nous raconte ce qu’il serait advenu de l’homme de fer s’il aurait atterri en Union Soviétique plutôt qu’aux Etats-Unis. Batman est accueilli en frère dans Arkham Asylum de Grant Morrison et le Joker l’invite à revenir dès qu’il en aurait assez des fous à l’extérieur. Les X-men, au lieu d’être des mutants aux super-pouvoirs deviennent la prochaine évolution comportementale de l’homme : des sociopathes.

Transformer un personnage déjà connu pour lui donner un tout autre sens, cela reste encore minoritaire dans le jeu vidéo. Il adapte souvent sans prise de risque. Le média ne cherche pas encore à réinterpréter mais à mettre en scène un univers. Il a besoin d’être fidèle pour le moment. Ainsi les aventures de Sherlock Holmes des développeurs de Frogwares nous mettent dans la peau d’un Holmes des plus classiques. Même si cela n’empêche pas l’histoire d’être riche de références de clins d’oeil. Le Batman dans Arkham Asylum nous confronte à plusieurs adversaires de l’homme chauve-souris. Lui aussi, il collectionne les références à l’univers auquel il donne vie mais ne réinterprète ni n’approfondit l’univers. Le jeu insiste sur les pouvoirs et la cruauté souvent caricaturale des méchants. On est loin de ce qu’a pu faire Nolan lorsqu’il a transformé le Joker en un clown sérieux et anarchique.

Silent Hill Shattered Memories reste le seul exemple qui me vienne à l’esprit quant au renouveau d’un mythe. Le jeu revisite le personnage de Harry Mason en quête de sa fille comme un conte psychologique qui inclut le joueur dans la trame. Et pour une telle licence, je considère qu’il est enrichissant qu’elle soit confiée à d’autres studios. Même si elle se voit dénaturée comme avec Homecoming, Shattered Memories est l’exemple même des perles qui peuvent naître de ce genre d’initiative. Et c’est avec curiosité que j’attends le prochain Silent Hill développé, cette fois, par un studio Tchèque. Pour Metal Gear, réinterpréter ne serait pas une trahison. Kojima lui-même l’encourage et ce serait la moindre des choses pour un jeu dont l’un des thèmes principal est la libre interprétation. Que chaque ’soldat’ trouve sa voie.




Le mot de la fin

Raiden est un personnage complexe auquel on peut rattacher de nombreux thèmes. Dans son passé, il était un enfant-tueur que l’on surnommait Jack l’éventreur. Puis ensuite, un soldat entraîné en réalité virtuelle et qui brise le 4 ème mur en s’adressant directement au joueur.
Il peut être rattaché à des sujets comme : virtuel/ réalité, contrôle/servitude, joueur/personnage, système/individu ainsi que l’identité et l’héritage. Dans Metal Gear Solid 4, il est devenu un androïde ninja qui touche maintenant d’autres thématiques tels que la mort, la famille, la responsabilité, la déshumanisation… Reste à savoir si les développeurs se contenteront de faire un samurai ‘cool’ qui découpe les pastèques ou un peu plus que ça ? Il est difficile de faire des pronostics concernant Metal Gear Rising car rien n’est encore révélé sur le scénario. Cependant, il est intéressant de noter que tout comme cette nouvelle équipe est maintenant affranchie de Kojima, Raiden l’est tout autant de Solid Snake. Ils perdent leurs mentors respectifs, Raiden va devoir suivre ses propres principes et trouver ses propres motivations sans Snake pour le guider. Comme celui-ci lui a dit : "Je suis une ombre. Tant que tu me suivras, tu ne verras jamais la lumière du jour"



Analyse écrite de la plume de
N'hésitez pas à faire un tour sur leur site !
 


5 Tags


13 Commentaires
Snake Snake
17/07/2010 à 23:44
"De plus, avez-vous autant d'intérêt pour Solid Snake que pour Naked Snake (Big Boss), qui se ressemblent visuellement parlant (puisque ce sont des clones)?), qui se ressemblent visuellement parlant (puisque ce sont des clones)?"


>>> même si tout le monde a compris, ta phrase est ambiguë, on comprend que se sont tout les 2 des clone, alors que Naked Snake alias Big Boss n'est pas un clone, c'est un humain qui a a eu 3 fils, il y a évidement le personnage principale Solid Snake( je trouve ça marrant que ces son clone qui sois le héros de la saga :p ), mais aussi Liquid Snake et Solidus Snake, qui sont ses fils. ( qui malgré que se sont ses clone on tout les 3 des personnalité différente, il on juste ses aptitude de Big Boss )

voila pourquoi il faut toujours préciser de quelle Snake on parle :p

Sinon j'aime beaucoup Solid snake et Raiden

sheen sheen
17/07/2010 à 12:25
Administrateur
Attention, c’est une grosse tartine qui n’engage que moi ^^

Solid Snake est avant tout le premier personnage de la série, c’est lui qui a ouvert le bal et ce par deux fois. Les joueurs ont découvert le monde de Metal Gear à travers les yeux de Solid Snake, aussi bien sur MSX pour les plus vieux, que sur PlayStation pour les plus jeunes. Car ne l’oublions pas, les événements de Shadow Moses reprennent beaucoup d’éléments des précédents Metal Gear. Une sorte de renaissance de la série en somme. De ce fait, certains vieux joueurs ont connu une certaine nostalgie en découvrant le premier titre 3D de la série. Cependant, depuis le premier Metal Gear jusqu’au quatrième épisode, Solid Snake n’a sans cesse évolué sous nos yeux. Le jeune fougueux est devenu le vieux serpent que nous connaissons dans MGS4. C’est pourquoi, je pense, que la beaucoup de joueurs s’y sont attaché. Je me souviens du tremblement de terre qu’avait provoqué la scène évoquant le suicide de Snake lors de sa première projection à l’E3…

En 1998, Metal Gear Solid est une petite bombe vidéoludique. C’est pourquoi, deux ans plus tard, lorsque Hideo Kojima est arrivé avec sa suite sous le bras à l’occasion de l’E3, Metal Gear Solid est devenu un véritable phénomène mondial. Le trailer était si impressionnant techniquement que chacune de ses diffusions à l’E3 était un événement. « Snake est de retour ! » annonçait le trailer à l’époque. S’en est suivit des mois et des années à fantasmer sur l’aventure de Solid Snake. 2001, le jeu est enfin là. Le fantasme devient enfin réalité… jusqu’à ce que s’invite de nulle part un certain Raiden, après seulement une heure de jeu ! Beaucoup de joueurs ce sont sentis trompés et frustrés. D’autres par contre (dont je fais partie), ont surkiffé l’audace folle de Kojima, parce que finalement le personnage de Raiden donnait à Solid Snake une plus grande profondeur et une nouvelle dimension à la série. Mais ce n’est pas tout, Raiden est également la raison pour laquelle aujourd’hui, chaque nouveau trailer de Kojima Productions est source de méfiance et de théories les plus folles. Cela ne plait pas à tout le monde… Pour se faire pardonner dans MGS4 (épisode ou l’on incarne à nouveau Solid Snake), Raiden (qui cette fois est attendu dans cet épisode) a du faire pas mal de concession en prenant l’apparence d’un autre personnage très aimé de la série, à savoir Gray Fox. Depuis, il connait un succès presque unanime.

A l’instar de Solid Snake, Big Boss est également présent dès le premier épisode de la saga. Il est à l’origine de tout ce qui se passe dans MGS. Il incarne en quelque sorte le Darth Vader de la série. Voir et comprendre la naissance d’un « méchant » a toujours été jubilatoire, que ce soit dans les films, dans les livres ou dans les jeux vidéo. Aussi, comme tu l’as souligné, Big Boss n’est pas un clone. Il est le modèle génétique de Solid Snake. Alors forcément, si les joueurs aiment Solid Snake, il est difficile d’haïr Big Boss. Aujourd’hui, depuis MGS3, il est clair que Big Boss fait de l’ombre à Solid Snake, sans doute parce que ce premier apporte bien plus de profondeur à la série et répond à de nombreuses questions...
nowimnothing nowimnothing
17/07/2010 à 12:08
Pour répondre à Alex..
Je préfère largement Big Boss à Solid Snake, il a plus de volonté, de principes, il s'engage dans une voie complètement désespérée en partant en guerre contre les etats unis et les patriots alors que snake n'est qu'un pion qui se fait manipuler en permanence.
J'aime bien Raiden, même dans mgs 2 et l'idée qu'il ait sa propre série ne me déplait pas.. même si l'idée de couper de gros cyborgs pour leur pomper la colonne et devenir plus fort en leur aspirant le jus me semble complètement stupide.
je préfèrerais une sorte de Tenchu moderne.
wait & see..
Pour Gey Fox.. ça dépend. En ninja cyborg, je ne vois pas l'intérêt.. par contre un jeu basé sur lui à l'époque de portable ops pourrait être marrant, mais sans plus..

et une bonne fois pour toutes : Raiden n'a jamais utilisé et n'utilise pas de Katana ! mais un truc qui ressemble vaguement à une extravagante copie chinoise merdique d'un sabre droit de ninja. (ce qui n'a jamais existé en dehors des films et des jeu vidéos.)
heji666 heji666
17/07/2010 à 11:51
@alex

Pour ma part, ma preference va sans hesiter vers Naked Snake. Personnage tourmenté ( moins que Raiden mais quand meme), extremment charismatique et ce surtout dans MPO et MPW, il a beaucoup d'experience ( meme si au debut de la Mission Vertueuse, on peut avoir l'impression d'avoir à faire à un debutant du genre de Raiden. Il suffit d'ecouter ses conversations avec The Boss).
Ses relations avec les divers protagonistes de Metal Gear sont toutes aussi complexes et interessantes les unes que les autres : EVA, The Boss, Solid Snake, Major Zero, Ocelot et j'en passe. Enfin, c'est le veritable Boss de puis la mort de son mentor. Il inspire egalement un fort sentiment de respect vis-à-vis de sa personne, dû à tout ce qu'il a enduré. En bref, LE personnage le plus important de Metal Gear
alex alex
17/07/2010 à 11:01
J'en profite juste pour poser quelques questions aux fans de MGS (concernant la popularité de Solid Snake vis à vis de Raiden, puisqu'il s'agit là d'un dilemme, visiblement, pour certains fans):
- Que trouvez-vous à Solid Snake et quelles sont les raisons pour lesquels il est votre personnage favori. De plus, avez-vous autant d'intérêt pour Solid Snake que pour Naked Snake (Big Boss), qui se ressemblent visuellement parlant (puisque ce sont des clones)?
- Que penseriez-vous d'un titre MGS "lightning bolt action" mettant en avant Gray Fox?

La raison pour laquelle je préfère Raiden par rapport à Solid Snake: pour moi, le chara-design fait tout. De plus, j'aime beaucoup les combats rapprochés, encore plus avec un katana. Le look de Raiden dans MGS4 est absolument fantastique, sa combinaison et sa condition de cyborg lui octroyant des mouvements plus aboutis que ceux de Solid Snake (bien plus limité, et ce, indépendamment du fait qu'il soit vieux).

PS: Connaissez-vous un bon forum de la série Metal Gear Solid?
riri riri
16/07/2010 à 9:21
moi ca me dérange pas qu'il le sorte ce jeu, si y'en a qui aimeront tant mieux ! peux-être que moi aussi je vais apprécier.
de toute façon rien ne nous enlèvera les vieux MGS pas vrai ?
je pronostique un jeu fun a jouer avec un scenario sans interet, pas un jeu incontournable
heji666 heji666
15/07/2010 à 11:44
@Alex
Je ne rejette en aucun cas MGS:Rising ^^ Juste que j'attend d'abord de voir ce qu'il va donner, son potentiel avant de l'acheter. Obtenir le plus d'infos possibles sur le jeu et bien me renseigner sur ce qui le compose ( comme je fais toujours avec un jeu ;) ), avant de m'y essayer. Pour l'instant, ma position reste neutre vis-à-vis de l'episode Rising.
Il peut etre une reussite, comme il peut etre un echec. Mais je donne leur chance à Matsuyama-san et son equipe. Je doute qu'ils fassent aussi bon que Kojima, mais il est tres fort probable que l'on ne soit pas deçu par le produit final.
Konami, et a fortiori Kojima Productions, a toujours été mon editeur et developpeur de jeux videos preféré ! Donc j'attends de voir.

Au passage, pour Silent Hill : Shattered Memories, j'ai oublié de dire que j'ai ete completement deçu de ce remake ! Il est un bon jeu, mais plus rien à voir avec l'original ! Ils auraient carrement du faire en sorte que ce soit un nouveau Silent Hill, et non pas un soit-disant "remake" du premier episode qui etait excellent ! Le 2 restant le meilleur ;) Mais pour moi, hormis Silent Hill Zero ( ou origins en occident), la serie est morte depuis l'episode Homecoming...
PS : Le film m'avait quand meme plus^^
Alex Alex
15/07/2010 à 11:21
Justement, la série Metal Gear Solid, en tant que franchise, n'a pas pour simple objectif de satisfaire les fans de la première heure. Il s'agit avant tout d'un produit destiné à être commercialisé et donc pour faire de l'argent...ne serait-ce déja, pour amortir le coût de développement du jeu. Se restreindre à satisfaire une communauté d'ancien joueur serait un gros risque. Les tendances videoludiques ne sont certainement plus les mêmes aujourd'hui qu'il y a 12 ans. Notre monde change, évolue, celui du jeu video aussi.
Si Hideo Kojima fait confiance à son équipe, c'est que MGS Rising reprendra certainement les ingrédients de la franchise. Du moins, le lightning bolt action est peut être l'état d'esprit dans lequel Hideo Kojima pensait évoluer, qui sait?
Dire que le jeu part avec une pénalité, c'est cracher dans la soupe au vu des graphismes somptueux du trailer...
heji666 heji666
15/07/2010 à 9:55
Ce qui m'effraie le plus, c'est si Kojima suit les "nouveaux" fans de Metal Gear, à savoir les ados et preados de 12-16 ans qui viennent de decouvrir Metal Gear avec le 4 ou le Peace Walker. Du coup, ils n'y connaissent rien, et ça ne peut amener que du mauvais !
De plus, le fait est que pour moi, les nouveaux Metal Gear doivent se baser sur les scenarii des anciens, ou alors innover tout comme le scenario des AC!D qui n'ont plus rien à voir et donc permettre une "renaissance". Car s'ils se basent sur les attentes de personnes qui ne connaissent en rien la vraie histoire de Metal Gear, ou qui n'ont decouvert que les derniers, c'est foutu !
Personnellement, l'histoire d'un Metal Gear doit etre surtout pensée pour les fans de la premiere heure, et qui ont deja la plupart ( sinon tous) des Metal Gear, afin de bien en connaitre le background.
Ainsi, ce sera un jeu fermé à une certaine communauté, mais au moins, il n'y aura pas de risque de "s'egarer" de la route que Kojima a suivi depuis le premier episode sur MSX
Snake Snake
14/07/2010 à 21:44
j'ai bien aimer l'article, tout comme Solid Snake a Raiden ,Kojima passe le flambeau à Shigenobu Matsuyama. ayant beaucoup aimer Raiden, et son histoire assez triste m'a fait un petit quelque chose, ce n'est vraiment que a la fin de MGS4 que sa vie reprend un tournant heureux, je suis content de le retrouver avec une des ces histoire

le truc avec Sherlock Holmes est assez ouf, quand son auteur voulais arrêter la série Il lui écrivit donc une fin digne de ce nom, racontée dans Le Problème final (1893).

Holmes ayant enfin trouvé un ennemi à sa mesure, en la personne du professeur Moriarty, n'a d'autre moyen pour le vaincre qu'un combat singulier avec lui et en définitive tombe avec lui dans les chutes du Reichenbach, ayant ainsi vaincu son ennemi au sacrifice de sa vie. ( ce qu'on croyait )

à ce stade, tout est terminé. Mais l'auteur n'avait pas compté sur l'engouement du public et la disparition de son héros fit des remous : on lui réclame Sherlock Holmes à grands cris

finalement, en 1903, il cède sous la pression d'un éditeur qui lui propose une grosse somme d'argent en échange de nouvelles aventures, et c'est la parution du recueil Le Retour de Sherlock Holmes qui commence par « La Maison vide »

et a la fin le heros n'a pas de pseudo mort

Donc actuellement, dans l'ère actuel de la série "Sherlock Holmes" ci je peux dire ça ainsi , ce personnage, donc Sherlock Holmes est toujours vivant, a cause des fan
un type qui passe (et qui y croit ...) un type qui passe (et qui y croit ...)
14/07/2010 à 20:35
le véritable problème de Rising , c'est qu'ils ont voulut lancé une nouvelle licence de beat-them-all toute fraiche (c'est vrai qu'il en manqué ...) à partir d'une licence déjà rodée dans le domaine de l'infiltration et qui plus est austère au possible (dit le mec qui à voulut expliquer le pourquoi du comment des différents Snake à un néophyte sans tourner ça au ridicule ...).
Au final le jeu se retrouve d'un intérêt moindre que se soit pour les "fans" de mgs , le jeu d'infiltration (surtout si celui ci se situe entre deux épisodes ) ou que se se soit pour le random gamer débutant dans l'univers de mgs et qui ne veux pas lire un pamphlet sur wiki histoire d'avoir un chance de comprendre se qui se passe entre deux tranchage massif de ninja cyborg mutant ...
Bref ça ne sera pas forcement un massacre , mais ils partent avec une sacrée pénalité quand même ...
sala sala
14/07/2010 à 18:38
C'est pas la mort de Holmes qui est intéressant !
C'est tout l'engouement autour d'un personnage et de son créateur, le fait que les fans peuvent être ceux qui amènent une saga sur un piédestal comme sur la potence.

Pour faire avancer un univers il ne faut pas qu'il stagne mais qu'il innove même si il faut faire avant cela des erreurs. C'est pas plus bête que cela.
alex alex
14/07/2010 à 11:25
Cet article a quand même pour but la méfiance...et quand on voit le magnifique trailer de MGS Rising, je pense qu'il n' y a pas lieu à se méfier d'avance, surtout lorsque l'on a pas toutes les données sur le gameplay et sur l'histoire. L'allusion à la mort puis résurrection de Sherlock Holmes est quelque part maladroite puisque le personnage de Raiden n'est pas mort et que l'histoire retrace la période entre MGS2 et MGS4. A moins qu'il faille comprendre "une mort imagée" dans le sens où le personnage de Raiden sera (peut être, on en sait rien) dénaturalisé. Je pense que se méfier et faire de la spéculation négative ne fera pas avancer les choses. Attendons d'en savoir un peu plus avant de crier au loup.

Pour ma part, j'ai eu un regain d'intérêt pour la série MGS avec le trailer de Rising (qui m'a fait acheter le 4 et recommencer le 2) et donc principalement grace au personnage de Raiden. Le combat final au sabre dans MGS2 ainsi que le combat de Raiden avec Vamp et les Gekkos étaient pour moi les meilleurs scènes de metal gear. Je préfère donc de loin Raiden à Snake (en terme de charadesign).

Affaire à suivre




ajouter un commentaire à l'article
comment v1.0
Votre nom/pseudo :   *
Votre adresse e-mail :   *
(votre adresse e-mail ne sera pas affichée, c'est uniquement pour des raisons de sécurité)
Votre commentaire :   *
 
Metal Gear - Metal Gear 2 : Solid Snake - Metal Gear Solid - Metal Gear Ghost Babel - Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty - The Document of Metal Gear Solid 2 - Metal Gear Solid 2 Substance - Metal Gear Solid : The Twin Snakes - Metal Gear Acid - Metal Gear Solid 3 : Snake Eater - Metal Gear Solid 3 Subsistence - Metal Gear Solid Digital Graphic Novel - Metal Gear Solid Portable Ops - Metal Gear Solid Mobile - Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots - Metal Gear Online - Metal Gear Solid Touch - Metal Gear Solid : Peace Walker - Metal Gear Solid : Snake Eater 3D - Metal Gear Solid HD Collection - Metal Gear Solid Rising - Metal Gear Rising : Revengeance - Fox Engine - Metal Gear Solid HD Collection Vita - Metal Gear Solid Social Ops - Metal Gear Solid V Ground Zeroes - The Phantom Pain - Metal Gear Solid V The Phantom Pain - P.T. / Silent Hills