A Hideo Kojima Game
 
P.T. / Silent Hills

Développeur : Kojima Productions
Genre : Horreur
Plate-forme : PS4
Disponibilité : 201X
 
ACTUALITES

Christophe Gans : Hideo Kojima le nouveau gourou de Silent Hill

20/10/2014 à 18:20 par sheen
Profitant de la sortie de The Evil Within, Première a rencontré le réalisateur Christophe Gans pour discuter de la dernière production de Shinji Mikami, l’homme qui a réinventé le genre survival horror avec Resident Evil. Bien connu pour avoir réalisé le Pacte des Loups, Christophe Gans est également un joueur et un très grand fan de la série Silent Hill dont il a rendu hommage au cinéma en 2006. Pas étonnant que le réalisateur français ait succombé à P.T., le teaser jouable de Silent Hills réalisé par Kojima Productions.

Christophe Gans : Hideo Kojima le nouveau gourou de Silent Hill
Christophe Gans - © Arte

« Oh oui ! » s’exclame Christopher Gans. « Kojima, dans sa position de gourou, décide (et c’est très bien vu) de sortir une démo de Silent Hills qui respecte à la lettre les vertus de la série. Et cite carrément le quatrième épisode, The Room, qui fut un échec à l’époque. Un jeu révolutionnaire qui n’a pas été compris parce qu’il ne faisait pas suite à Silent Hill 3 mais démarrait quelque chose d’autre. Yamaoka et sa bande décidaient d’explorer un terrain encore plus zarbe... C’était encore un trip hallucinatoire, mais sous acide ! Les trois premiers opus étaient des hallucinations romantiques. La recherche d’une femme ou d’un enfant dans un climat délétère, extrême. Très hanté par Edgar Allan Poe... The Room partait de l’idée qu’on pouvait atteindre ces enfers artificiels par la drogue. Par l’acide. Et P.T emprunte ça ; c’est un trip acide où les couleurs débloquent, les sens déraillent... Terrifiant. Glaçant. Trente minutes de peur absolue ! Si ce n’est pas déjà fait, courrez jouer à P.T ! »

Pour Christophe Gans, les pères de Resident Evil et de Metal Gear Solid ont chacun leur façon d’élaborer un jeu. Shinji Mikami part du point du vue des joueurs en reprenant ce qu’ils apprécient pour réaliser un jeu comme The Evil Within qui est une sorte de message qui leur est adressé : « J’ai joué aux mêmes choses que vous ». Alors que Hideo Kojima part plutôt de ses propres désirs et de ses aspirations pour imposer son point de vue au joueur, tel un gourou.

Christophe Gans : Hideo Kojima le nouveau gourou de Silent Hill
P.T. - Silent Hills


Si P.T. révèle avec brio la renaissance de la série Silent Hill, ce teaser jouable annonce également la venue d’un réalisateur talentueux aux commandes, aux côtés de Hideo Kojima. « Je ne sais pas où est Guillermo Del Toro là-dedans » se demande pour le moment Christophe Gans. « Je vois davantage la réflexion de Kojima par rapport à l’héritage de Silent Hill. Je trouve ça fort et respectueux de sa part. Del Toro, faudra voir où il se situe... J’ai eu quelques occasions de travailler sur des jeux, mais pas des jeux d’horreur. Je pense que le jeu d’horreur - et The Evil Within et P.T nous le rappellent -, c’est japonais. »

En plus d’être un jeu effrayant, P.T. pousse le vice de nous offrir une vue à la première personne. Dans ces conditions, impossible d’échapper à l’horreur. Le joueur doit y faire face à l’instar de Project Zero où seul le viseur de l’appareil photo était une arme redoutable.

« Mon autre jeu d’horreur favori ? » continue Christophe Gans. « Project Zero (aka Fatal Frame), avec l’appareil photo pour arrêter les fantômes. Génial ! D’une beauté visuelle complètement folle. En plein dans la tradition nippone de l’horreur « conte de fées », imprégnée d’univers enfantins... Très beau. »

Une interview à ne pas manquer sur le site de Première, si vous êtes fan de survival horror.

Christophe Gans : Hideo Kojima le nouveau gourou de Silent Hill
Akira Yamaoka et Christophe Gans



Première

10 Tags




6 Commentaires
Phoenyx74 Phoenyx74
21/10/2014 � 0:59
@Sheen & flying_fox: intéressant :)

"Shinji Mikami part du point du vue des joueurs en reprenant ce qu’ils apprécient (...) Alors que Hideo Kojima part plutôt de ses propres désirs et de ses aspirations"
Beau début de description, et dire qu'après ça certains ne comprennent toujours pas le bénéfice supplémentaire de Kojima-san...
Flying_Fox Flying_Fox
20/10/2014 � 20:30
Merci pour cette retranscription, Sheen!

Ce n'est pas la 1ère fois que j'entends parler de ce numéro des Cahiers du Cinéma. En effet, il faut que je le trouve!
Arikado Arikado
20/10/2014 � 20:12
Project Zero. . .de si bon souvenirs avec le 1 et le 2. Il faudrait que je m'achète le 3 un de ces jours. Je les conseils à tous pour ceux qui aiment avoir vraiment peur.
tekuni tekuni
20/10/2014 � 20:09
ça fait plasir de voir des réal saluer le travail des dev. Quoi qu'on dise, Kojima transcende le jeu vidéo, parfois avec maladresse, mais personne ne peut rester indifferent.
Est il possible d'en savoir plus sur l'intw de Gans ????
sheen sheen
20/10/2014 � 20:02
Administrateur
@flying_fox : Il y a une autre interview très intéressante de Christophe Gans qui parle de jeu vidéo dans un hors série des Cahiers du Cinéma, datant de septembre 2002. Christophe Gans parle notamment de Metal Gear Solid 2 et de Hideo Kojima. Je te retranscris un partie, mais la totalité de la (looongue) interview est vraiment super intéressante. Je vous conseille de mettre la main sur cet hors-série "spécial jeux vidéo". :)

« On le sait, le jeu vidéo comme cinéma interactif est une illusion. Ça ne marche pas. On s’en est servi comme slogan pour attirer le chaland : vous allez voir, les jeux seront comme des films dans lesquels on peut agir… Or la scénarisation d’un jeu ne peut pas fonctionner comme pour un film. Ce n’est pas parce qu’on peut diriger le personnage qu’on peut "forcer" la narration. Metal Gear Solid 2 est un jeu extraordinaire, qui a coûté énormément d’argent, conçu par un grand des jeux, Hideo Kojima, mais – car il y a un mais – qui cause beaucoup. Pendant ces longs dialogues, le joueur est obligé de redevenir un spectateur, ce qui n’est fondamentalement ni dans sa fonction ni dans ses aspirations. Beaucoup de gens avouent s’ennuyer ferme à ce jeu car ils ne peuvent pas basculer d’un état actif de joueur à un état contemplatif, où il s’agit uniquement d'apprécier le scénario de Kojima. Avec MGS2, le rêve d’une narration cinématographique dans les jeux vidéo vient de s’achever. »

« Si les blockbusters hollywoodiens sont de plus en plus déprimants, on trouve encore des jeux à gros budgets formidables comme Final Fantasy X ou Metal Gear Solid 2… »
flying_fox flying_fox
20/10/2014 � 18:54
Je suis dubitatif face à cette interview. La définition que ce type donne de Kojima m'a l'air un peu sommaire, très limitée à P.T. et beaucoup trop généralisante.

Résultat, le potentiel de troll de certaines déclarations est gigantesque (d'ailleurs, Gameblog ne s'est pas privé de l'exploiter).



ajouter un commentaire � l'article
comment v1.0
Votre nom/pseudo :   *
Votre adresse e-mail :   *
(votre adresse e-mail ne sera pas affichée, c'est uniquement pour des raisons de sécurité)
Votre commentaire :   *
 
Metal Gear - Metal Gear 2 : Solid Snake - Metal Gear Solid - Metal Gear Ghost Babel - Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty - The Document of Metal Gear Solid 2 - Metal Gear Solid 2 Substance - Metal Gear Solid : The Twin Snakes - Metal Gear Acid - Metal Gear Solid 3 : Snake Eater - Metal Gear Solid 3 Subsistence - Metal Gear Solid Digital Graphic Novel - Metal Gear Solid Portable Ops - Metal Gear Solid Mobile - Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots - Metal Gear Online - Metal Gear Solid Touch - Metal Gear Solid : Peace Walker - Metal Gear Solid : Snake Eater 3D - Metal Gear Solid HD Collection - Metal Gear Solid Rising - Metal Gear Rising : Revengeance - Fox Engine - Metal Gear Solid HD Collection Vita - Metal Gear Solid Social Ops - Metal Gear Solid V Ground Zeroes - The Phantom Pain - Metal Gear Solid V The Phantom Pain - Metal Gear Online (MGSV) - P.T. / Silent Hills - Metal Gear Solid 3 : Snake Eater Pachislot - Metal Gear Survive