A Hideo Kojima Game
 
Metal Gear Solid V
The Phantom Pain


Développeur : Kojima Productions
Genre : Action/aventure
Plate-forme : PS3, Xbox 360, PS4, Xbox One, PC
Disponibilité : 1 septembre 2015
P.T. / Silent Hills

Développeur : Kojima Productions
Genre : Horreur
Plate-forme : PS4
Disponibilité : 201X
 
ACTUALITES

Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ?

11/05/2015 à 14:30 par sheen
Depuis que « l'affaire Kojima Productions » a éclaté publiquement le 19 mars 2015, de nombreux éléments portent à croire que Hideo Kojima s'est très sérieusement embrouillé avec Konami, l'éditeur japonais pour lequel il travaille depuis 1986. Au fil des semaines, les événements ne cessent de s’enchaîner à l’encontre de Konami. Pourtant, la prudence est mère de sûreté.

Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ?


Tout a commencé par la suppression du site de Kojima Productions, de ses comptes Twitter et Facebook, avant que Konami confirme timidement la dissolution de Kojima Productions. S’en est suivi de la disparition des mentions « Hideo Kojima » sur les boîtes de jeux et sur le site de Metal Gear Solid V, l’annulation du projet Silent Hills avec Guillermo del Toro et Norman Reedus, pour finir (espérons-le) par la suppression total du teaser jouable P.T. sur le PlayStation Store.

Suite à tous ces événements malheureux, il est difficile de ne pas être déçu et de ne pas penser que Hideo Kojima soit la victime de tous ces événements. Sur la toile, de très nombreux joueurs et journalistes expriment toute leur consternation et leur mécontentement envers Konami, mélangeant parfois humour et vulgarité.

Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ? Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ?
Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ? Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ?
Quelques exemples de réactions que l'on trouve sur la toile.


L'absence de toute explication concrète, sans langue de bois, de la part de Konami Japon n'arrange évidemment pas les choses, bien au contraire. Et je pense qu’il s’agit-là d’un des principaux problèmes de cette affaire. Konami donne cette impression désagréable de ne pas comprendre l’utilité de crever l’abcès, comme si l’éditeur japonais avait quelque chose à se reprocher. Konami souhaite peut-être attendre sagement la sortie de Metal Gear Solid V pour s'exprimer sur cette affaire. Mais en réalité, et peu importe ce qu’il se passe vraiment, l’éditeur est en train de se brouiller avec les joueurs à cause de son comportement. Il est impossible que Konami ne s'en aperçoive pas. « Pas de problème, je ne me sens pas du tout offensé » répondait Tora Shiro (qui travaille pour la branche américaine de Konami) à un joueur très mécontent sur NeoGaf. « J’encourage toujours les fans à nous dire ce que nous faisons mal, afin que nous sachions dans quel domaine il faut que nous nous améliorons. » Espérons...

Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ?
P.T. s'est tristement KC...


Mais si Konami semble être le coupable idéal dans cette affaire, il existe pourtant de nombreuses zones d'ombres que beaucoup de joueurs mécontents semblent ne pas se soucier. Soyons clairs, la liste des événements, citée ci-dessus, est composée de faits concrets qui sont tous aisément vérifiables aujourd'hui. Mais tout le reste, aussi possible soit-il, n'est que suppositions ou rumeurs. Hideo Kojima s'est-il fait virer ou a-t-il claqué lui-même la porte de Konami ? La réponse à cette question résoudrait bien des mystères...

Maintenant, oublions un instant que Konami soit également connus au Japon pour ses salles de fitness ou ses machine à sous. Konami est une entreprise. Les jeux AAA coûtent de plus en plus chers et les risques deviennent de plus en plus grands. Aujourd’hui, les consoles de salon n'ont plus beaucoup de succès au Japon, contrairement aux jeux sur mobile. Et certains de ces jeux se vendent bien plus qu'un Metal Gear Solid, alors qu'ils sont moins coûteux à produire.

Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ?


Depuis 2005, avec la création de Kojima Productions, Hideo Kojima a été chouchouté par Konami. « L’affaire Kojima semble dingue, mais en réalité elle ne me surprend pas » déclarait le journaliste Andy Robinson le 27 avril dernier. « Il fait des jeux, allez quoi, tous les cinq ans ? Ses budgets sont énormes, mais pour quels résultats de ventes au final ? J’ai visité le studio de Kojima Productions l’année dernière et c’était très impressionnant. Konami donnait vraiment tout ce que le studio demandait. Or il arrive un moment ou il faut fixer des limites. » Pour illustrer ces propos, le plateau du Kojima Station, ou  les tours du monde de Hideo Kojima lors de la sortie d’un Metal Gear, sont sans doute les meilleurs exemples. Peu de créateurs de jeux vidéo connaissent un tel traitement de faveur de la part de leur éditeur. Peut-on vraiment en vouloir à Konami d’avoir la volonté de réduire certains coûts de ce genre pour faire tourner leur entreprise ? En parlant de réduction des coûts je ne parle évidemment pas de ceux engendrés par une restructuration impliquant des suppressions d’emploi dont on n’est même pas sûr qu’elle a bien eu lieu ni de quelle manière.

Quoi qu'il en soit, la fin de la collaboration entre Konami et Hideo Kojima n’est pas une première. On pourrait presque parler de suite logique. Shinji Mikami (Resident Evil), Hironobu Sakaguchi (Final Fantasy), Keiji Inafune (Mega Man), Tomonobu Itagaki (Ninja Gaiden) ou encore Koji Igarashi (Castlevania) pour ne citer qu’eux, sont tous des grands noms japonais qui ont divorcé avec leurs éditeurs avant de créer leur propre studio [ou presque, il faudra encore attendre un peu avant de savoir ce que mijote Koji Igarashi]. Oui, il existe bien une vie après le divorce. Peut-être même que Hideo Kojima est en train de se réjouir impatiemment de cette futur liberté, lui qui a toujours été hanté par n’être que le Monsieur Metal Gear.

Avec ce modeste édito, je n’essaie pas de défendre Konami ou Hideo Kojima dans cette affaire. Comme beaucoup, je suis très déçu par ce spectacle dont nous sommes tous témoins. Mais je constate que de nombreux joueurs blâment trop vite un camp ou un autre, plutôt que d’attendre le fin mot de l’histoire. L’actualité de Kojima Productions nous a souvent montré que beaucoup de gens tiraient des conclusions trop rapidement. Ont-ils déjà oublié de s'être trop vite emportés, sans raison qui plus est, pour un Kojima Station et son chapeau poulet ?

Édito - Les nouvelles stratégies de Konami, des coupables Hideo ?
L'équipe de Kojima Productions et Akio Otsuka, le 26 décembre 2014.





15 Tags




12 Commentaires
Flying_Fox Flying_Fox
12/05/2015 � 9:17
On dirait bien que tout le monde n'est pas aussi mesuré dans ses propos. ^^

http://m.ign.com/articles/2015/05/11/castlevania-producer-iga-condemns-konami-over-kojima-debacle
dmkrcvgxxkr2p23 dmkrcvgxxkr2p23
12/05/2015 � 1:22
kojima n'est peut-être pas une victime mais konami ne fait peut-être rien pour retenir kojima et konami ne font rien pour nous rassuré alors dans tout les cas ils sont probablement tous coupables konami/kojima
DrGero DrGero
11/05/2015 � 23:40
Bien vu, sheen. Je suis de ton côté, il ne faut pas automatiquement placer Kojima dans le camp de la victime. Ca n'est jamais aussi simple dans d'aussi grosses affaires.
taka taka
11/05/2015 � 22:37
Il est vrai que Konami a été un éditeur exemplaire jusque là, cependant cette brouille va laisser des traces, quoiqu'il se trame réellement chez Konami

Un détail cepandant concernant ce passage :
"Hideo Kojima s'est-il fait virer ou a-t-il claqué lui-même la porte de Konami ?"

La coutume, ou plutôt l'honneur japonais, veut qu'un salarié n'attende pas de se faire virer mais qu'il prenne les devants, il est donc quasiment certain que si Kojima n'est plus salarié Konami, il l'est devenu par son initiative
Maxime Maxime
11/05/2015 � 22:22
Konami a peur de tous les coûts que dépense Kojima Production, c'est normal, mais après, s'il privilégie l'argent plutôt que le jeu, j'ai peur pour leurs avenirs : surtout que le dernier Castlevania...bof quoi

Après pour le futur d'Hideo Kojima, vu qu'ils ont (je crois) encore le fox engine, ils ont de quoi faire
Jeanfix Jeanfix
11/05/2015 � 19:33
Pas faux, il faut sûrement prendre un peu de recule, le manque d'info fait souvent défaut
Danwou84 Danwou84
11/05/2015 � 16:50
Très bon article sheen, muri et réfléchi.
Pour ma part, je crois que konami ne récent tout simplement pas le besoin de rendre des comptes à qui ce soit ce soit au fan ou à n’importe qui car il est indépendant et autonome.
C’est comme si je devrais rendre des comptes à mes parents alors que j’ai 31ans ! Soyons sérieux !
KONAMI est une entreprise comme tant d’autre et leur but est gagné de l’argent voila tout.
flying_fox flying_fox
11/05/2015 � 15:42
Merci pour cet édito.

Les impératifs financiers sont ce qu'ils sont, les stratégies d'entreprise aussi... Mais qu'un éditeur mette en avant son créateur phare, le gâte (et nous par la même occasion), c'est presque "naturel" tellement on y est habitués. C'est la manière dont le jeu vidéo japonais a produit ses plus beaux succès jusqu'ici.
Diana Diana
11/05/2015 � 15:30
Je trouve au contraire cet article très objectif essayant bien d'expliciter intelligemment la situation (les deux côtés de la balance de manière adulte) et ça fait du bien à lire.

Est-ce spécifiquement les éditeurs Japonais qui rencontrent ce genre de restructuration en profondeur et de restrictions budgétaires, je ne le pense pas. Mais c'est curieux de constater qu'une autre grande firme Japonaise, Square Enix pour ne pas la citer, à usée exactement du même type de "déblayage" (depuis plus de deux ans maintenant). Privilégiant elle aussi spécifiquement le développement de jeux sur mobiles.

Ceci étant, là où SE n'a aucune difficulté à argumenter/expliciter ses choix KONAMI pèche par son manque de transparence et, cela peut être interprété comme du mépris par les joueurs que nous sommes. Leur stratégie n'est pas très fine à ce niveau là il faut bien le reconnaître.
Sid Viciouq Sid Viciouq
11/05/2015 � 15:02
Je comprend tout à fait le plan de Konami mais ce qui me chiffonne c'est la mauvaise foi de ces derniers. Sérieusement que Konami fasse du jeu mobile, des salle de jeux dans leur pays, et autre japonaiserie ok, mais alors cédez vos licence tel que MGS ou ZOE à ceux qui veulent toujours faire du AAA. Confiez la garde du bébé au papa créateur plutôt qu'a la simple mère re(productrice)

Au final que Kojima fasse sa tambouille ailleurs, c'est pas un mal, mais qu'il se voit déposséder de ses créations.. ça passe pas pour moi.

Konami va surement continuer a faire des jeux MGS mais de qualité moindre ( rien qu'a voir les derniers silent hill, comparé au premier)

Une boîte de jeux sans âme.. voila ce qu'est Konami.
Pancho Villa Pancho Villa
11/05/2015 � 14:57
Merci Sheen !

Enfin un texte mesuré et complet et sur le sujet.
Je suis un grand fan de metal gear depuis toujours et depuis le début de cette affaire j'ai essayé d'en rester aussi éloigné que possible, justement pour éviter les jugements attifs.

Et je dois avouer que je ne me soucie pas du nom de la maison de disque quand j'achète de la musique et il en va de même pour les jeux-vidéos.
J'attends The Witcher 3, le nouveau Batman et MGS5 pour m'amuser, le reste m'importe peu et, quoi qu'on en dise, le monde du travail qu'il soit purement productif ou créatif, est extrèmement dur.
Aussi bien pour les patrons que pour les employés.
J'achèterai donc MGS5 sans aucun remords et continuerai à soutenir les jeux d'Hideo Kojima tant qu'ils seront bons.
Bob Wesker Bob Wesker
11/05/2015 � 14:54
Mots très justes de ta part Sheen. Excellent et ça prête a réfléchir. La seule chose dans cette histoire qui m'énerve reste l'absence totale d'explication concrètes de Konami sur le sujet qui nous fera (sans doute) mariner ainsi jusqu'au premier septembre...



ajouter un commentaire � l'article
comment v1.0
Votre nom/pseudo :   *
Votre adresse e-mail :   *
(votre adresse e-mail ne sera pas affichée, c'est uniquement pour des raisons de sécurité)
Votre commentaire :   *
 
Metal Gear - Metal Gear 2 : Solid Snake - Metal Gear Solid - Metal Gear Ghost Babel - Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty - The Document of Metal Gear Solid 2 - Metal Gear Solid 2 Substance - Metal Gear Solid : The Twin Snakes - Metal Gear Acid - Metal Gear Solid 3 : Snake Eater - Metal Gear Solid 3 Subsistence - Metal Gear Solid Digital Graphic Novel - Metal Gear Solid Portable Ops - Metal Gear Solid Mobile - Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots - Metal Gear Online - Metal Gear Solid Touch - Metal Gear Solid : Peace Walker - Metal Gear Solid : Snake Eater 3D - Metal Gear Solid HD Collection - Metal Gear Solid Rising - Metal Gear Rising : Revengeance - Fox Engine - Metal Gear Solid HD Collection Vita - Metal Gear Solid Social Ops - Metal Gear Solid V Ground Zeroes - The Phantom Pain - Metal Gear Solid V The Phantom Pain - Metal Gear Online (MGSV) - P.T. / Silent Hills - Metal Gear Solid 3 : Snake Eater Pachislot - Metal Gear Survive